Acromégalie

Acromegaly ; Hypersomatotropism, Gigantism

aussi appelée Hypersomatotropisme, Gigantisme

Excès chronique de sécrétion d’hormone de croissance chez l’adulte le plus souvent due à une augmentation du taux sanguin de progestérone, endogène pendant le metœstrus, ou exogène lors de prévention de l’œstrus. Elle est plus rarement secondaire à une tumeur hypophysaire ou hypothalamique. L’acromégalie entraîne une croissance anormale des tissus conjonctifs et des os de par ses effets anaboliques (stimulation de la protéosynthèse indirectement via l’IGF-1,) et cataboliques (lipolyse et diminution du transport de glucose cellulaire). Elle est fréquemment associée à un diabète sucré et à une insulino-résistance sévère.

à savoir
Il s’agit d’un excès chronique de sécrétion d’hormone de croissance chez l’adulte le plus souvent due à une augmentation du taux sanguin de progestérone, endogène pendant le metœstrus, ou exogène lors de prévention de l’œstrus. Elle est plus rarement secondaire à une tumeur hypophysaire ou hypothalamique. L’acromégalie entraîne une croissance anormale des tissus conjonctifs et des os de par ses effets anaboliques (stimulation de la protéosynthèse indirectement via l’IGF-1,) et cataboliques (lipolyse et diminution du transport de glucose cellulaire). Elle est fréquemment associée à un diabète sucré et à une insulino-résistance sévère.
Les signes cliniques sont une polyuro-polydipsie n’ayant pas rétrocédé à l’arrêt des chaleurs ou une boiterie associée à une polyphagie, à un élargissement des os et un épaississement cutané. Le pronostic est favorable après élimination de la source de progestérone. Le traitement est chirurgical (ovariohystérectomie ou exérèse chirurgicale en cas de tumeur) ou médical par arrêt du traitement progestatif.

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

  • A-E
  • F-J
  • K-O
  • P-T
  • U-Z

Suspicion

Polyuro-polydipsie n’ayant pas rétrocédé à l’arrêt des chaleurs ou boiterie associée à une polyphagie chez une chienne en metœstrus ou sous traitement progestatif présentant par ailleurs un élargissement des os et une peau épaissie.

Fréquence

Rare.

Signes cliniques

• Apparition des signes cliniques à l’âge adulte.
• Polyuro-polydipsie.
• Polyphagie.
• Perte puis prise de poids.
• Prolifération des cartilages de croissance.
• Boiterie.
• Elargissement de la tête, de l’abdomen et des extrémités.
• Prognathisme inférieur.
• Ecartement dentaire.
• Epaississement cutané.
• Nodules sur les glandes mammaires.

Méthodes de diagnostics

1. Clinique.

2. Radiographie : épaississement des cartilages de croissance, collapsus articulaire, amincissement des corticales, proliférations ostéophytiques, réaction périostée péri-articulaire.

3. Dosage des IGF-1 : valeurs élevées en faveur, pas d’exclusion si valeurs faibles.

4. Scanner : néoplasie hypophysaire ou hypothalamique.

5. Imagerie en coupe par résonnance magnétique : néoplasie hypophysaire ou hypothalamique.

Diagnostic différentiel

• Hypothyroidie.

• Diabète sucré.

• Syndrome de Cushing.

• Paralysie laryngée.

Pronostics

Favorable après élimination de la source de progestérone.

Traitements

Traitement : ovariohystérectomie ou arrêt du traitement progestatif, exérèse chirurgicale ou radiothérapie si l’origine est tumorale.

Transmission

Transmission génétique suspectée mais non démontrée.

Prédisposition raciale établie chez le Berger Allemand.

Touche surtout les femelles âgées non stérilisées ou sous traitement progestatif.

Mode de transmission
Le gène muté et sa mutation
Possibilité d'un test ADN

Non

Conseil aux éleveurs

Le risque d’acromégalie augmente au fur et à mesure des cycles sexuels.