Alopécie X

Alopecia X, Castration responsive dermatosis

aussi appelée Hyposomatotropisme de l’adulte, alopécie répondant à la castration, alopécie répondant à
l’hormone de croissance, alopécie par déséquilibre des hormones sexuelles d’origine
surrénalienne, alopécie répondant aux œstrogènes ou à la testostérone, alopécie post-tonte, dysplasie folliculaire des races nordiques

Dermatose alopécique non inflammatoire, acquise, bilatérale et symétrique, d’extension progressive. La cause de cette maladie est mal élucidée.

#SYSTÈME CUTANÉ

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Clinique chez un jeune adulte (entre 2 et 5 ans) d’une race prédisposée.

Fréquence

Plutôt rare.

Signes cliniques

• Apparaît entre 2 et 5 ans.
• Dans un premier temps : pelage terne et sec.
• Perte progressive des poils évoluant vers une alopécie complète du cou, de la queue, de la partie caudale du dos, du périnée et de la face caudale des cuisses.
• Absence de perte de poils aux niveaux de la tête et des extrémités des membres.
• Hyperpigmentation possible de la peau alopécique.
• Pyodermite possible.

Méthodes de diagnostics

1. Par exclusion des dysendocrinies.

2. Analyse histopathologique (diagnostic de certitude).

Diagnostic différentiel

• Hypothyroïdie.

• Hyperoestrogénisme.

• Hypercorticisme.

• Dysplasies folliculaires.

Pronostics

Absence de traitement curatif, mais pas d’enjeu sur la vie de l’animal.

Traitements

La stérilisation pourrait entraîner une repousse des poils de façon temporaire ou transitoire.

De nombreux traitements ont été testés pour provoquer la repousse des poils, on peut citer : la mélatonine, le trilostane (attention aux contre-indications de ce médicament) et l’OP’DDD, déconseillé au vu de la balance bénéfice-risque car il s’agit d’une maladie cosmétique.

Quel que soit le traitement, la repousse des poils est souvent incomplète ou transitoire.

Transmission

Transmission héréditaire démontrée.

Mode de transmission

Prédisposition raciale : races nordiques.

Chez le Loulou de Poméranie (ou spitz) transmission génétique selon le mode autosomique dominant. Des études sont en cours pour déterminer le/les gène(s) impliqué(s) qui seraient situés sur le chromosome 15.

Le gène muté et sa mutation

Chez le Loulou de Poméramie, des études sont en cours pour déterminer le/les gène(s) impliqué(s) qui seraient situés sur le chromosome 15.

Possibilité d'un test ADN

Non

Conseil aux éleveurs

Exclure les chiens atteints de la reproduction.