Déficit en complément C3

C3 deficiency, Complement deficiency

Déficit à l’origine d’une diminution de l’activité opsonisante et chimiotactique du système immunitaire. Il en résulte une sensibilité accrue aux infections bactériennes. Ce déficit en C3 n’est pas total, il est partiel. Cependant chez les homozygotes, le taux en complément C3 est très faible (inférieur à 10% du taux sérique normal). Les hétérozygotes ont une concentration sérique en complément C3 de 30 à 50% environ par rapport à la normale. 

#SYSTÈME HÉMATOPOÏÉTIQUE

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

  • A-E
  • F-J
  • K-O
  • P-T
  • U-Z

Suspicion

Infections récurrentes malgré la mise en place d’un traitement antibiotique chez un jeune chien de race Épagneul breton.

Fréquence

Rare

Signes cliniques

• Sensibilité accrue aux infections bactériennes pyogènes:
• Hyperthermie
• Abattement
• Plaies surinfectées
• Troubles respiratoires
• Signe de septicémie : muqueuses congestionnée, tachycardie, faiblesse…
• Signe d’insuffisance rénale : polyuro-polydipsie, ulcère buccaux, perte de poids, anorexie, dépression.

Méthodes de diagnostics

• Anamnèse et examen clinique.
• Dosage de C3 sérique par la technique de Mancini : technique d’immunodiffusion simple en gel.

Diagnostic différentiel

• Insuffisance rénale aigue ou chronique.
• Déficit immunitaire.
• Pneumonie.
• Septicémie.

Pronostics

Sombre, les chiens souffrent de multiples infections.

Traitements

• Un traitement antibiotique permet de lutter contre les infections. Cependant il n’existe pas de traitement étiologique.

Transmission

Transmission héréditaire démontrée

Mode de transmission

Transmission génétique selon un mode autosomique récessif.

Le gène muté et sa mutation

L’origine moléculaire de la maladie a été découverte en 1998. Il s’agit d’une délétion d’une seule base (cytosine) présente en position 2136 (codon 72) menant à un codon stop du gène codant le facteur C3.

Possibilité d'un test ADN

Oui

Conseil aux éleveurs

Dépister les reproducteurs. Ecarter les homozygotes mutés de la reproduction. Marier les hétérozygotes uniquement avec des homozygotes sains.