Déficit en phosphofructokinase

Phosphofructokinase Deficiency
Glycogenosis type VII
Tarui-Layzer syndrome

aussi appelée • Synonyme français :
• Glycogénose VII ou Syndrome de Tarui-Layzer.

Maladie lysosomiale juvénile caractérisée par un dysfonctionnement d’un des isoformes de la phosphofructokinase, M-PFK. La phosphofructokinase, enzyme essentielle à la glycolyse anaérobie, est présente sous trois isoformes codés par trois gènes différents : M-PFK dans le muscle, L-PFK dans le foie et P-PFK dans les plaquettes. Les globules rouges du chien expriment en grande partie l’isoforme, M-PFK. Ce déficit se caractérise donc par une diminution de la production d’ATP dans les cellules musculaires striées et dans les globules rouges se traduisant par une diminution de leur durée de vie et entraine une anémie. 

#SYSTÈME HÉMATOPOÏÉTIQUE

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Épisodes d’hémolyse intra-vasculaire associée à une dyspnée suite à une excitation, une chaleur trop importante, des aboiements excessifs ou une activité importante chez un jeune chien (moins d’un an) de race prédisposée.

Fréquence

Assez élevée

Signes cliniques

• Intolérance à l’exercice.
• Contractures musculaires.
• Hépatosplénomégalie.
• Amyotrophie.
• Lors de crises associées à un coup de chaleur ou une activité intense :
• Hyperthermie.
• Muqueuses pâles à ictériques.
• Urines colorées (brunâtre).
• Anorexie.
• Tachycardie.
• Souffle cardiaque.

Méthodes de diagnostics

• Anamnèse et signes cliniques.
• Analyse urinaire : hémoglobinurie et bilirubinémie en période de crise.
• Numération Formule : anémie intermittente régénérative, réticulocytose permanente.
• Frottis sanguin : exclure la présence de parasite.
• Test de Coombs.
• Biochimie : Hyperkaliémie, Augmentation de la créatinine kinase.

Diagnostic différentiel

• Anémie hémolytique à médiation immune.
• Intoxication : ingestion d’oignons, zinc, exposition au musc de moufette.
• Hypoglycémie.
• Infectieux : Babesia, Theileria.

Pronostics

• Variable. Il dépend de la sévérité de la crise et de leur fréquence.
• L’animal peut mourir lors d’une crise.

Traitements

• Il n’existe pas de traitement spécifique pour cette affection. Lors de crise, un traitement palliatif doit être mise en place rapidement : oxygénothérapie, transfusion ou perfusion.

Transmission

Transmission héréditaire démontrée

Mode de transmission

Il s’agit d’une maladie héréditaire autosomique récessive.

Le gène muté et sa mutation

Deux mutations du gène M-PFK (Phosphofructokinase, Muscle) situé sur le chromosome 27 ont été identifiées :
• Mutation non-sens (G>A) en position 2228, l’avant dernier exon du gène : l’acide aminé tryptophane est remplacé par un codon stop. Cette terminaison prématurée entraine alors une dégradation rapide de la protéine devenue instable. Cette mutation est présente chez le Springer spaniel anglais, le Cocker spaniel américain et le Whippet.
• Substitution simple (C>T) en position 550 sur l’exon 8, chez le Chien d’Oysel allemand.

Possibilité d'un test ADN

Oui

Conseil aux éleveurs

Dépister les reproducteurs. Ecarter les homozygotes mutés de la reproduction. Marier les hétérozygotes uniquement avec des homozygotes sains.
Il est recommandé de tester les chiens sportif avant de poursuivre leur activité.