Dysplasie rénale.

Renal dysplasia.

Anomalies de la différenciation du tissu rénal conduisant à la présence de structures anormales au sein du parenchyme rénal. 

#SYSTÈME URINAIRE

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Signes cliniques observés chez un jeune chien de race prédisposée.

Fréquence

Peu fréquent.

Signes cliniques

• Signes d’insuffisance rénale chronique : polyuro-polydypsie (PUPD), anorexie, vomissements, diarrhée, léthargie. Éventuels ulcères buccaux et halitose.
• Ostéodystrophie fibreuse en cas d’hyperparathyroïdie secondaire à l’insuffisance rénale : douleurs osseuses, fractures pathologiques, secousses musculaires…
• Retard de croissance éventuel.
• Palpation de reins de petite taille en cas de dysplasie rénale sévère.

Méthodes de diagnostics

1. Epidémiologie et clinique.
2. Analyse urinaire : isosthénurie, protéinurie légère ou absente, éventuelles hématurie et glycosurie.
3. Dosage de la diméthylarginine symétrique (SDMA) : marqueur précoce de la maladie rénale chronique.
4. Analyses biochimiques et numération-formule sanguine : azotémie, hyperphosphatémie et anémie non régénérative fréquentes en cas d’insuffisance rénale chronique.
5. Radiographie abdominale : taille des reins généralement diminuée mais souvent peu appréciable en raison du mauvais contraste lié au jeune âge de l’animal.
6. Échographie abdominale : reins de petite taille et aux contours irréguliers. Effacement de la limite cortico-médullaire, hyperéchogénicité généralisée de la médulla ou présence de mouchetures hyperéchogènes au sein de la médulla. Amincissement du cortex rénal, associé ou non à une hyperéchogénicité corticale.
7. Histologie sur biopsie rénale : signes d’asynchronisme de la différenciation rénale, avec la présence de glomérules et/ou de tubules fœtaux ou immatures au sein d’un rein mature. Persistance du mésenchyme et des diverticules métanéphriques, anomalies de l’épithélium tubulaire et métaplasie dysontogénétique. Lésions secondaires d’inflammation et de fibrose interstitielle de degré variable.

Diagnostic différentiel

• Pyélonéphrite.
• Glomérulonéphrite.
• Glomérulopathies primitives.
• Amyloïdose rénale.
• Polykystose rénale.
• Agénésie rénale.
• Hydronéphrose.
• Intoxication.
• Néoplasie.
• Diabète sucré.
• Hyperadrénocorticisme.
• Pyomètre.
• Insuffisance hépatique.
• Hépatite.
• Pancréatite.
• Affection inflammatoire ou infectieuse chronique.
• Prostatite.
• Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI).

Pronostics

• Variable en fonction du degré de la dysplasie et de la sévérité de l’insuffisance rénale associée.
• Réservé à long terme en raison du caractère irréversible de l’affection.

Traitements

• Absence de traitement spécifique.
• Le traitement doit viser à ralentir la progression de l’insuffisance rénale chronique.
• Une supplémentation en calcitriol peut être conseillée chez les chiots souffrant d’ostéodystrophie fibreuse.

Transmission

Transmission héréditaire suspectée en raison du caractère familial de la maladie dans de nombreuses races.

Mode de transmission
Le gène muté et sa mutation
Possibilité d'un test ADN

Non.

Conseil aux éleveurs

Écarter les animaux atteints de la reproduction et considérer leurs parents et les membres de leur portée comme potentiellement porteurs d’une mutation.