Dystocie.

Dystocia.

• Difficulté voire incapacité à mettre bas spontanément. • L’atonie utérine est la cause la plus fréquente de dystocie chez la chienne. De nombreuses autres causes, tant maternelles que fœtales, peuvent également être à l’origine de cette affection. 

#SYSTÈME REPRODUCTEUR

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Signes cliniques observés au terme d’une gestation chez une chienne de race prédisposée.

Fréquence

Très variable selon la race considérée.

Signes cliniques

• Dépassement du terme : plus de 72 jours écoulés depuis la saillie, plus de 66 jours écoulés depuis le pic de LH et plus de 59 jours écoulés depuis le premier jour du dioestrus déterminé par frottis vaginal.
• Absence de début du travail plus de 24 heures après la chute de la température rectale en dessous de 37,2°C ou plus de 36 heures après la chute de la progestérone sérique sous la valeur de 1 ng/mL.
• Absence d’expulsion fœtale malgré des contractions abdominales puissantes et persistantes depuis plus de 30 minutes.
• Délai depuis la dernière expulsion fœtale supérieur à 2 heures.
• Plaintes et signes de douleur.
• Léchage excessif de la zone péri-vulvaire au moment des contractions.
• Pertes vulvaires verdâtres à noires évacuées plus de 2 heures avant toute expulsion fœtale.
• Pertes vulvaires hémorragiques avant toute expulsion fœtale.
• Fœtus ou enveloppes fœtales palpables lors d’examen vaginal digité.

Méthodes de diagnostics

1. Epidémiologie et clinique.
2. Échographie abdominale : mise en évidence d’éventuels signes de souffrance (bradycardie, dysrythmies cardiaques, mouvements fœtaux excessifs) ou de mort fœtale.
3. Radiographies abdominales : détection du nombre et de la position des fœtus, mise en évidence d’anomalies de présentation des fœtus, de disproportion foeto-maternelle ou d’éventuels signes de mort fœtale (collapsus des squelettes foetaux, présence de gaz dans le cœur ou l’estomac, emphysème).

Diagnostic différentiel

• Défaut d’estimation de la date du terme.
• Défaut de détermination de la taille de la portée.

Pronostics

• Pour la mère : correct à bon lorsque la dystocie est identifiée et traitée rapidement, plus réservé en l’absence de prise en charge dans les premières 24 à 48 heures.
• Pour les chiots : correct lorsque la dystocie est identifiée et traitée rapidement. La survie des chiots est en revanche peu probable en l’absence de prise en charge dans les premières 24 à 48 heures.

Traitements

• En cas d’atonie utérine et en l’absence d’obstruction par le fœtus, un traitement médical à base d’ocytocine injectée par voie intramusculaire toutes les 2 à 3 heures est généralement réalisé. Plusieurs injections sont souvent nécessaires à l’expulsion de la totalité des chiots. Il est nécessaire de contrôler régulièrement la fréquence cardiaque des fœtus afin de procéder à une césarienne en cas de souffrance fœtale.
• La césarienne est nécessaire lors d’absence de réponse au traitement à base d’ocytocine, de souffrance fœtale, de nette disproportion foeto-maternelle, de présence d’un fœtus unique ou d’anomalies de la filière pelvienne de la mère.
• L’administration lente de gluconate de calcium à 10 % par voie intraveineuse, bien que controversée, permettrait de stimuler les contractions utérines chez les chiennes ne répondant pas au traitement à base d’ocytocine. Dans ce cas, il est essentiel de contrôler avec attention la fréquence cardiaque de la chienne afin de détecter précocement toute arythmie.
• L’extraction manuelle d’un fœtus peut être réalisée lorsque celui-ci est visible ou palpable au niveau de la vulve. Il est alors essentiel de bien lubrifier le fœtus et les voies génitales environnantes, tout en respectant scrupuleusement les conditions d’asepsie.

Transmission

• Prédisposition des petites races et des races miniatures, en raison de la faible taille de leurs portées conduisant au développement de fœtus larges pouvant être à l’origine d’une obstruction foetale. La nervosité et l’appréhension de ces races peut également les prédisposer à l’atonie utérine primaire.
• Prédisposition des races brachycéphales (Bulldog Bouledogue Français, Carlin, Terrier de Boston), du Terrier Ecossais et du Sealyham Terrier en raison d’une disproportion foeto-maternelle (tête et épaules larges du fœtus, bassin étroit de la mère).
• Prédisposition de certaines races à l’atonie utérine : Terrier Ecossais, Teckel, Border Terrier, Retriever du Labrador.

Mode de transmission
Le gène muté et sa mutation
Possibilité d'un test ADN

Non.