Entéropathie immunoproliférative du Basenji

Immunoproliferative enteropathy of Basenjis.

Entéropathie exsudative à médiation immune caractérisée par une entérite lymphoplasmocytaire, des signes de malabsorption et maldigestion ainsi qu’une hypergammaglobulinémie. Cette entité est uniquement décrite chez le Basenji. 

#SYSTÈME DIGESTIF

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

  • A-E
  • F-J
  • K-O
  • P-T
  • U-Z

Suspicion

Signes cliniques observés chez un chien de race Basenji, le plus souvent avant 3 ans.

Fréquence

Incidence estimée à 3% chez le Basenji.

Signes cliniques

• Diarrhée chronique intermittente, dont les épisodes peuvent être déclenchés par un stress (rassemblement de chiens, œstrus, vaccination).
• Dysorexie évoluant vers l’anorexie, précédant généralement la diarrhée.
• Perte de poids progressive et marquée.
• Vomissements occasionnels.
• Distension abdominale et signe du flot lors d’ascite chez les cas les plus graves.

Méthodes de diagnostics

1. Épidémiologie et clinique.
2. Analyses biochimiques et numération-formule sanguine : hypoprotéinémie par hypoalbuminémie, hyperglobulinémie, leucocytose avec neutrophilie et anémie faiblement régénérative.
3. Électrophorèse des protéines sériques : hypergammaglobulinémie avec augmentation marquée des IgA sériques.
4. Échographie abdominale : épaississement diffus de la paroi de l’intestin grêle, entre 4 et 6 mm, fréquemment associé à des images d’ascite.
5. Histologie sur biopsies gastriques et intestinales : infiltration lympho-plasmocytaire de la lamina propria de l’intestin grêle et fusion des villosités intestinales. Hypertrophie des replis muqueux de l’estomac et gastrite lymphocytaire fréquentes.

Diagnostic différentiel

• MICI graves (lympho-plasmocytaires, éosinophiliques).
• Lymphangiectasies primaire ou secondaire.
• Intolérance ou allergie alimentaire.
• Entérite infectieuse grave (parasitaire, bactérienne, fongique).
• Intussusception chronique.
• Corps étranger.
• Dysbiose.
• Insuffisance pancréatique exocrine.
• Diarrhées répondant aux antibiotiques.
• Hémorragies gastro-intestinales (ulcères, néoplasie).
• Néoplasie digestive (notamment le lymphome).

Pronostics

• Mauvais à long terme.
• Une amélioration clinique peut être observée suite à la mise en place du traitement (immunomodulateur, diététique, anti-infectieux) mais les récidives sont fréquentes.

Traitements

Traitement usuel à base de molécules immunomodulatrices (corticostéroïdes, chlorambucil), d’antibiotiques (tylosine, métronidazole) et de compléments alimentaires (probiotiques, acides gras oméga-3).

Transmission

Transmission héréditaire suspectée.

Mode de transmission

• Prédisposition raciale seule démontrée.
• Suspicion de transmission héréditaire en raison de la description de la maladie au sein de familles de Basenji.

Le gène muté et sa mutation
Possibilité d'un test ADN

Non.

Conseil aux éleveurs

Chez le Basenji : écarter les animaux atteints de la reproduction et considérer leurs parents et les membres de leur portée comme potentiellement porteurs d’une mutation.