Fente palatine

Cleft palate

aussi appelée /

Défaut partiel ou complet d’apposition et fusion des processus palatins, engendrant une communication anormale entre les cavités orale et nasale. Elle commence généralement postérieurement aux incisives d’environ 0,5 cm et continue vers l’arrière au travers du palais dur et du palais mou. Elle est consécutive au bec de lièvre lorsque ces deux affections sont associées, on parle alors de fente labio-palatine.

à savoir
Il s’agit d’un défaut partiel ou complet d’apposition et de fusion des processus palatins, engendrant une communication anormale entre les cavités orale et nasale. Elle commence généralement postérieurement aux incisives d’environ 0,5 cm et continue vers l’arrière au travers du palais dur et du palais mou. Elle est consécutive au bec de lièvre et lorsque ces deux affections sont associées, on parle de fente labio-palatine. Les signes cliniques sont digestifs et respiratoires. Le pronostic est plus ou moins mauvais en fonction de la taille de la fente palatine et assez bon quand il n’y a pas de fente labiale associée. Un traitement chirurgical est possible.

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Diagnostic de certitude seul.

Fréquence

Elevée, en particulier chez les races brachycéphales (risque d’apparition de fentes palatines jusqu’à 30 % supérieur aux autres races).

Signes cliniques

• Apparition des signes cliniques dès la naissance.
• Jetage.
• Dysphagie.
• Régurgitations ou étouffements lors de l’allaitement.
• Eternuements.
• Toux.
• Retard de croissance.
• Pneumonie d’aspiration.

Méthodes de diagnostics

1. Ouverture de la gueule du chiot (à la naissance en général).

Diagnostic différentiel

• Palais mou trop court congénital.

• Hypoplasie ou agénésie palatine.

• Motilité pharyngienne anormale.

• Fistule broncho-œsophagienne.

Pronostics

Plus ou moins mauvais en fonction de la taille de la fente palatine et assez bon quand il n’y a pas de fente labiale associée.

Traitements

Utilisation d’une tétine longue ou d’une sonde naso-gastrique nécessaire jusqu’à l’opération chirurgicale.

Traitement chirurgical vers 7-12 semaines (fermeture du palais dur et du palais mou,) ou euthanasie du chiot.

Transmission

Maladie à hérédité démontrée.

Mode de transmission

Mode de transmission polygénique chez la plupart des races.

Mode de transmission autosomique récessif chez le Berger des Pyrénées et l’Epagneul Breton.

Mode de transmission autosomique récessif chez le Retriever de la Nouvelle-Ecosse (fente palatine associée dans ce cas à un brachygnathisme inférieur).

Le gène muté et sa mutation

Mutations : chez le Retriever de la Nouvelle-Ecosse : Insertion dans le gène DLX6 sur le chromosome 14, délétion de deux nucléotides entrainant un décalage du cadre de lecture dans le gène ADAMTS20 situé sur le chromosome 27.

Possibilité d'un test ADN

Non