Gangliosidose GM1

GM1-gangliosidosis, Norman-Landing disease

aussi appelée Maladie de Norman-Landing

Maladie de surcharge lysosomale provoquée par une déficience en une enzyme lysosomale, la galactosidase β, conduisant à une accumulation de gangliosides GM1 au sein de l’encéphale et des viscères. 

#SYSTÈME NERVEUX

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Signes cliniques apparaissant chez un chiot de race prédisposée, dès 2 mois d’âge.

Fréquence

Rare.

Signes cliniques

• Ataxie cérébelleuse généralisée, avec hypermétrie des membres antérieurs.
• Tremblements intentionnels de la tête.
• Déficits proprioceptifs.
• Hypertonie musculaire spastique limitée initialement aux membres puis évoluant vers la généralisation.
• Boiteries intermittentes.
• Nystagmus.
• Opacification cornéenne bilatérale.
• Troubles de la vision.
• Hypersensibilité aux stimuli extérieurs.
• Troubles du comportement : émotivité exacerbée, agressivité.
• Incapacité à marcher et à se lever avant 10 mois d’âge.
• Perte de poids et léthargie en fin d’évolution.

Méthodes de diagnostics

1. Épidémiologie et clinique.
2. Imagerie en coupes par résonance magnétique de l’encéphale : hyperintensité diffuse de la substance blanche de l’encéphale en séquence T2, visible dès 2 mois. Atrophie progressive de l’encéphale à partir de 9 mois.
3. Frottis sanguin : vacuolisation de 30 à 50% des lymphocytes circulants.
4. Analyse du liquide cérébro-spinal : concentration en gangliosides GM1 plus élevée que chez les chiens sains et augmentant au fil du temps.
5. Histologie sur biopsie de nombreux tissus (foie, rein, rate, nœuds lymphatiques…) : nombreuses vacuoles intra-cytoplasmiques contenant un matériel amorphe granuleux retrouvées au sein de nombreux types cellulaires.
6. Mesure de l’activité de la galactosidase β sur biopsie hépatique.
7. Test génétique (si disponible pour la race considérée).
8. Histologie post mortem : élargissement des neurones de l’encéphale, de la moelle épinière et des ganglions nerveux périphériques par un matériel granuleux et de nombreuses vacuoles intra-cytoplasmiques prenant la coloration à l’acide périodique de Schiff (PAS). Signes de troubles de la myélinisation et d’astrocytose.

Diagnostic différentiel

• Autres maladies de surcharge lysosomale.
• Affections purement cérébelleuses : hypoplasie, abiotrophie cérébelleuse, cérébellite, néoplasie…
• Dystrophie neuro-axonale.
• Hydrocéphalie.
• Encéphalite infectieuse ou à médiation immune.
• Encéphalopathie métabolique
• Intoxication.

Pronostics

Mauvais. En général, les chiens atteints meurent ou sont euthanasiés avant 15 mois.

Traitements

Absence de traitement spécifique.

Transmission

Transmission héréditaire démontrée.

Mode de transmission

• Transmission héréditaire autosomique récessive démontrée chez le Shiba, le Chien d’Eau Portugais et l’Alaskan Husky.

• Mode de transmission non connu pour les autres races.

Le gène muté et sa mutation

• Locus : gène GLB1 (Galactosidase Beta 1) porté par le chromosome 23.
• Mutation :
o Chez le Shiba : c.1647delC, au niveau de l’exon 15 du gène.
o Chez le Chien d’Eau Portugais : c.200G>A.
o Chez l’Alaskan Husky : c.1688_1706dup19bp, au niveau de l’exon 15 du gène.

Possibilité d'un test ADN

Oui.

Conseil aux éleveurs

• Écarter les animaux atteints de la reproduction, dépister par test ADN les reproducteurs et proscrire les accouplements entre hétérozygotes (porteurs sains).
• Pour les races sans test ADN : écarter de la reproduction les atteints et leurs apparentés directs.