Gastroentéropathie du Chien Norvégien de Macareux.

Lundehund syndrome, Lundehund gastroenteropathy.

Syndrome caractérisé par l’association de signes évocateurs de gastrite atrophique chronique, d’entérite lymphoplasmocytaire chronique, de lymphangiectasie intestinale et de malabsorption intestinale. La maladie évolue généralement vers l’entéropathie exsudative et la prolifération bactérienne intestinale secondaire. 

#SYSTÈME DIGESTIF

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

  • A-E
  • F-J
  • K-O
  • P-T
  • U-Z

Suspicion

Signes cliniques observés chez un Chien Norvégien de Macareux adulte. Une étude a décrit la moyenne d’âge des chiens atteints à 5,2 ans.

Fréquence

Fréquent.

Signes cliniques

• Diarrhée intermittente.
• Vomissements.
• Perte de poids.
• Léthargie.
• Œdèmes sous-cutanés
• Ascite.

Méthodes de diagnostics

1. Épidémiologie et clinique.
2. Analyses biochimiques : hypoalbuminémie et/ou hypoglobulinémie fréquentes. Hypocalcémie et hypocobalaminémie éventuelles.
3. Histologie sur biopsie de l’intestin grêle : atrophie et fusion des villosités, hyperplasie des cryptes de Lieberkühn, dissociation des cellules épithéliales de la lamina propria au niveau de l’intestin grêle proximal et moyen, œdème de la lamina propria et dilatation voire rupture des chylifères.
4. Histologie sur biopsie gastrique : signes d’inflammation chronique généralement localisés au corps et au fundus de l’estomac, infiltrat inflammatoire mononucléé au niveau de la lamina propria et atrophie des glandes de la muqueuse fundique.

Diagnostic différentiel

• Autres MICI (lymphoplasmocytaire, éosinophilique, granulomateuse).
• Lymphangiectasie secondaire.
• Gastroentérite d’origine infectieuse : parasitaire, bactérienne ou fongique.
• Intolérance ou allergie alimentaire.
• Intussusception chronique.
• Corps étranger.
• Dysbiose intestinale.
• Insuffisance pancréatique exocrine.
• Diarrhée répondant aux antibiotiques.
• Néoplasie (notamment le lymphome gastro-intestinal).

Pronostics

• Variable en fonction de la réponse au traitement.
• La rémission complète n’est que rarement obtenue. Cependant, certains chiens peuvent conserver une bonne qualité de vie lorsqu’ils sont sous traitement.
• La maladie est progressive et peut être fatale en cas de panhypoprotéinémie sévère.

Traitements

• Le traitement de cette affection est essentiellement symptomatique. Un régime alimentaire hyperdigestible, pauvre en graisses et riche en protéines de haute qualité est recommandé.
• Une supplémentation parentérale en cobalamine est conseillée en cas d’hypocobalaminémie associée.
• Un traitement antibiotique (oxytétracycline, tylosine, métronidazole) peut être envisagé si une prolifération bactérienne intestinale secondaire est suspectée.

Transmission

Transmission héréditaire suspectée.

Mode de transmission

Transmission héréditaire suspectée, selon un mode autosomique récessif.

Le gène muté et sa mutation

La mutation 139212C>G du gène LEPREL1 serait associée à la maladie chez le Chien Norvégien de Macareux. Cependant, il n’est pas encore déterminé si cette mutation est causale ou prédispose simplement à la gastroentérite dans cette race.

Possibilité d'un test ADN

Non.

Conseil aux éleveurs

Chez le Chien Norvégien de Macareux : écarter les animaux atteints de la reproduction et considérer leurs parents et les membres de leur portée comme potentiellement porteurs d’une mutation.