Mucocèle biliaire

Gallbladder mucocele, mucinous hyperplasia, mucinous cholecystitis.

Accumulation au sein de la vésicule biliaire d’un conglomérat de matériel mucoïde parfois semi-solide. Ce matériel correspond à un amas de bile anormale et de sécrétions épithéliales de la vésicule biliaire. 

#SYSTÈME DIGESTIF

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Signes cliniques observés chez un chien de race prédisposée d’âge moyen à mature. La moyenne d’âge est décrite à 9,1 ans.

Fréquence

Non déterminée mais l’affection semble de plus en plus diagnostiquée.

Signes cliniques

• Inconfort ou douleur en région abdominale crâniale.
• Vomissements.
• Anorexie.
• Léthargie.
• Polyuro-polydipsie.
• Déshydratation.
• Hyperthermie.
• Ictère d’apparition plus tardive.
• L’affection peut également être asymptomatique et uniquement faire l’objet d’une découverte fortuite à l’issue d’une échographie abdominale.

Méthodes de diagnostics

1. Épidémiologie et clinique.
2. Analyses biochimiques : augmentation des enzymes hépatiques et hyperbilirubinémie fréquentes. Hypercholestérolémie marquée lors d’obstruction biliaire. Leucocytose lors de péritonite biliaire, cholécystite ou cholangiohépatite bactérienne.
3. Culture de bile (aérobie et anaérobie) : infection bactérienne parfois associée.
4. Échographie abdominale : présence de débris échogènes donnant un aspect strié ou étoilé à la lumière de la vésicule biliaire, avec une image caractéristique de « kiwi ». Épaississement de la paroi de la vésicule et présence fréquente d’épanchement péritonéal au niveau de la fosse de la vésicule biliaire. Dilatation des canaux biliaires.

Diagnostic différentiel

• Cholélithiase.
• Boue biliaire.
• Dyskinésie de la vésicule biliaire.
• Cholangite/cholangiohépatite, hépatite.
• Cholécystite.
• Sténose du conduit cholédoque.
• Rupture des voies biliaires ou de la vésicule biliaire.
• Néoplasie biliaire ou hépatique (ou néoplasie des organes ou nœuds lymphatiques adjacents).
• Pancréatite.

Pronostics

• Variable selon la réponse au traitement et les complications éventuelles.
• Les complications de cette affection comprennent notamment la cholangite ou cholangiohépatite ainsi que la péritonite par nécrose et perforation de la paroi de la vésicule biliaire.
• Le taux de survie à la suite de l’intervention chirurgicale est estimé à 66%.
• Le traitement médical seul ne suffit généralement pas à résoudre l’affection et peut conduire à la rupture de la vésicule biliaire.

Traitements

• Le traitement chirurgical de cholécystectomie est indispensable lors de péritonite biliaire et indiqué dans de nombreux cas.
• Le traitement médical est constitué d’un cholérétique (acide ursodésoxycholique) et d’un hépatoprotecteur (S-adénosylméthionine) administrés au long cours. Il est également conseillé de mettre en place des mesures diététiques (régime hypolipidique).

Transmission

• Prédisposition raciale seule démontrée. Les races petites à moyennes sont plus fréquemment touchées, notamment le Chien de Berger des Shetland, le Schnauzer Nain et le Cocker Spaniel.
• Suspicion de transmission héréditaire autosomique dominante à pénétrance incomplète.

Mode de transmission
Le gène muté et sa mutation
Possibilité d'un test ADN

Non.

Conseil aux éleveurs

Écarter les animaux atteints de la reproduction et considérer leurs parents et les membres de leur portée comme potentiellement porteurs d’une mutation.