Mucopolysaccharidoses de type IIIA et IIIB

Mucopolysaccharidosis IIIA, mucopolysaccharidosis IIIB, MPS IIIA, MPS IIIB, Sanfillippo’s syndrome

aussi appelée Syndrome de Sanfilippo

Maladies de surcharge lysosomale provoquée par une déficience en une enzyme lysosomale : o L’héparane-N-sulfatase dans le cas de la mucopolysaccharidose IIIA (MPS IIIA). o La N-acétyl glucosaminidase dans le cas de lamucopolysaccharidose IIIB (MPS IIIB) Cela conduit à une insuffisance de dégradation d’un glycosaminoglycane, l’héparane sulfate, qui va s’accumuler dans les tissus, notamment ceux du système nerveux central. 

#SYSTÈME NERVEUX

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

  • A-E
  • F-J
  • K-O
  • P-T
  • U-Z

Suspicion

Signes cliniques apparaissant chez un chien adulte de race prédisposée, en général après 3 ans.

Fréquence

Rare.

Signes cliniques

Les signes cliniques sont principalement révélateurs d’une atteinte cérébelleuse :
• Ataxie des membres postérieurs avec dysmétrie, évoluant progressivement vers une ataxie spino-cérébelleuse généralisée.
• Tremblements intentionnels.
• Retard des réactions posturales, plus marqué au niveau des membres postérieurs.
• Diminution des réflexes de flexion.
• Dégénérescence rétinienne possible.

Méthodes de diagnostics

1. Épidémiologie et clinique.
2. Imagerie en coupes par résonance magnétique : légère atrophie cortico-cérébelleuse et dilatation des ventricules cérébraux.
3. Frottis sanguin coloré au bleu de toluidine : granules azurophiles (corps de Alder-Reilly) au sein des lymphocytes et des granulocytes neutrophiles.
4. Analyse au bleu de toluidine et électrophorèse urinaire : présence d’héparane sulfate dans les urines.
5. Mesure de l’activité des enzymes concernées : activité diminuée.
6. Histologie sur biopsie de divers tissus (peau, foie, rate…) : vacuoles intra-cytoplasmiques vides ou contenant un matériel amorphe d’aspect granuleux colorable à l’acide périodique de Schiff (PAS).
7. Test génétique (si disponible pour la race considérée).
8. Examen nécropsique et histologie post mortem : atrophie corticale modérée avec amincissement de la matière grise et dilatation des ventricules cérébraux latéraux, de l’aqueduc mésencéphalique et du quatrième ventricule. Inclusions cytoplasmiques colorées au PAS au niveau des neurones corticaux, des cellules de Purkinje du cervelet, des noyaux du tronc cérébral et des cornes ventrales et dorsales de la moelle épinière. Ces inclusions sont également retrouvées au niveau de la peau, des reins et du foie, prenant parfois l’aspect de « corps zébrés ». Forte accumulation de matériel granuleux au niveau des macrophages (cervelet, foie, zones péri-vasculaires…).

Diagnostic différentiel

• Autres maladies de surcharge lysosomale.
• Affections purement cérébelleuses : hypoplasie, abiotrophie, cérébellite, néoplasie….
• Encéphalopathie métabolique.
• Kyste arachnoïdien.
• Intoxication (organophosphorés et carbamates, métaux lourds).

Pronostics

• Réservé.
• Les animaux atteints peuvent vivre plusieurs années après le déclenchement des signes cliniques. Cependant, le caractère progressif de la maladie et l’aggravation de l’ataxie conduira souvent à leur euthanasie.

Traitements

• Absence de traitement spécifique.
• L’administration intra-veineuse d’héparane-N-sulfatase permettrait de libérer l’enzyme en quantité suffisante au niveau de l’encéphale et de réduire la quantité d’héparane sulfate dans l’organisme, limitant ainsi les lésions observées dans le cas de la MPS IIIA.

Transmission

Transmission héréditaire démontrée.

Mode de transmission

• Type IIIA : transmission héréditaire autosomique récessive démontrée chez le Teckel à poil dur et le Huntaway de Nouvelle-Zélande.
• Type IIIB :
o Transmission héréditaire autosomique récessive démontrée chez le Schipperke.

Le gène muté et sa mutation

Type IIIA :
• Locus : gène SGSH (N-Sulfoglucosamine Sulfohydrolase) porté par le chromosome 9.
• Mutation :
o Chez le Teckel à poil dur : c.737_739delCCA.
o Chez le Huntaway : c.708_709insC.

Type IIIB :
• Locus : gène NAGLU (N-Acetyl-Alpha-Glucosaminidase) porté par le chromosome 9.
• Mutation : insertion au sein du gène, détails non disponibles dans la littérature.

Possibilité d'un test ADN

Oui.

Conseil aux éleveurs

• Écarter les animaux atteints de la reproduction, dépister par test ADN les reproducteurs et proscrire les accouplements entre hétérozygotes (porteurs sains).
• Pour les races sans test ADN : écarter de la reproduction les atteints et leurs apparentés directs.