Myélopathie du Lévrier Afghan

Afghan Hound hereditary myelopathy, acute necrotizing myelomalacia

aussi appelée Leucodystrophie du Lévrier Afghan, myélomalacie du Lévrier Afghan

Maladie dégénérative rapidement progressive appartenant au groupe des leucodystrophies et caractérisée par des lésions de myélinolyse et de cavitation au sein de la substance blanche de la moelle épinière, notamment thoracique. Ce type de leucodystrophie est uniquement retrouvé chez le Lévrier Afghan. 

#SYSTÈME NERVEUX

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

  • A-E
  • F-J
  • K-O
  • P-T
  • U-Z

Suspicion

Signes cliniques apparaissant chez un chien de race Lévrier Afghan, entre 3 et 12 mois.

Fréquence

Rare.

Signes cliniques

Les signes cliniques sont compatibles avec une myélopathie localisée aux segments médullaires C6-T2 ou T3-L3 :
• Ataxie des membres postérieurs, parfois présente de manière plus discrète au niveau des membres antérieurs.
• Paraparésie symétrique évoluant vers la paraplégie en 1 à 3 semaines voire vers la tétraplégie.
• « Bunny-hopping ».
• Déficits proprioceptifs avec retard des réactions posturales.
• Réflexes patellaires anormaux, pouvant être diminués ou augmentés.
• Anomalie du tonus musculaire, avec hypo ou hypertonie.
• Incontinence urinaire.
• Paralysie du nerf phrénique et troubles respiratoires après quelques semaines d’évolution.

Méthodes de diagnostics

1. Épidémiologie et clinique.
2. Examen nécropsique et histologie post mortem :
• Lésions macroscopiques spongieuses et cribriformes, essentiellement localisées à la substance blanche de la moelle épinière thoracique et consistant en des zones décolorées, dépressibles voire cavitaires. Ces lésions touchent tous les cordons médullaires thoraciques puis s’étendent à la région lombaire par le cordon ventral uniquement.
• Lésions microscopiques de myélinolyse avec vacuolisation, fragmentation et phagocytose des lamelles de myéline. Microcavités constituées d’axones démyélinisés et d’astrocytes réactionnels.

Diagnostic différentiel

• Maladie de surcharge lysosomale.
• Spondylomyélopathie cervicale.
• Kyste arachnoïdien.
• Myélopathie ischémique.
• Myélite.
• Instabilité atlanto-axiale.
• Luxation ou fracture vertébrale.
• Polyneuropathie périphérique.

Pronostics

• Mauvais en raison du caractère rapidement progressif de la maladie.
• Les troubles respiratoires vont généralement provoquer la mort de l’animal ou conduire à la décision d’euthanasie.

Traitements

Absence de traitement spécifique.

Transmission

Transmission héréditaire démontrée.

Mode de transmission

Mode autosomique récessif.

Le gène muté et sa mutation

Locus et mutation indéterminés.

Possibilité d'un test ADN

Non.

Conseil aux éleveurs

Écarter les animaux atteints de la reproduction, considérer leurs parents comme porteurs sains et les membres de leur portée comme potentiellement porteurs d’une mutation.