Ostéopathie cranio-mandibulaire

Craniomandibular Osteopathy

aussi appelée «Mâchoire de lion », Périostite mandibulaire

Affection ostéoproliférative non infectieuse et non néoplasique se traduisant par une prolifération osseuse anormale des os du crâne. Elle atteint préférentiellement la mandibule et les bulles tympaniques, et moins souvent les os pariétaux et temporaux et les os longs.

à savoir
Il s’agit d’une affection ostéoproliférative non infectieuse et non néoplasique se traduisant par une prolifération osseuse anormale des os du crâne. Elle atteint préférentiellement la mandibule et les bulles tympaniques, et moins souvent les os pariétaux et temporaux et les os longs, entraînant parfois une anorexie. Le pronostic est favorable quand les lésions sont limitées à la mandibule et plus réservé lorsque elles s’étendent aux bulles tympaniques et à l’articulation temporo-mandibulaire. Le traitement est médical (corticoïdes, alimentation parentérale) ou.chirurgical en cas de lésions sévères (exérèse du condyle mandibulaire, mandibulectomie).

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Prolifération osseuse exacerbée sur la mandibule et les bulles tympaniques, éventuellement des os pariétaux et temporaux, associée à une douleur entrainant une dysorexie voire une anorexie chez un jeune chien de race prédisposée.

Fréquence

Assez élevée dans les races prédisposées.

Signes cliniques

• Apparition des signes cliniques entre 3 et 7 mois d’âge.
• Hyperthermie.
• Déformation de la mandibule.
• Troubles de la mastication.
• Dysorexie.
• Douleur lors de l’ouverture de la bouche.
• Anorexie.
• Parfois boiterie d’un des membres.
• Ankylose lors de chronicité.

Méthodes de diagnostics

1. Clinique.

2. Radiographie : prolifération provoquant un épaississement symétrique irrégulier des branches horizontales de la mandibule, une augmentation de l’opacité osseuse de la mandibule, de la bulle et de la partie pétreuse de l’os temporal.

3. Examen histologique : lésions ostéoclasiques du tissu osseux lamellaire préexistant et ostéoprolifération périphérique bien différenciée semblant se développer à partir du périoste épaissi et fibreux.

Diagnostic différentiel

• Ostéodystrophie hypertrophiante.

• Myosite des muscles masticateurs.

• Néoplasie localisée à la région craniomandibulaire.

• Infection localisée à la région craniomandibulaire.

Pronostics

Dépend de l’os concerné et du degré des lésions.

Favorable quand les lésions sont limitées à la mandibule (parfois régression spontanée vers l’âge d’un an, mais souvent persistance de déformations osseuses).

Réservé lorsque les lésions s’étendent au niveau des bulles tympaniques et de l’articulation temporo-mandibulaire (anorexie).

Traitements

Traitement médical : anti-inflammatoires non stéroïdiens à dose anti-inflammatoire, alimentation parentérale si anorexie.

Traitement chirurgical en cas de lésions sévères : exérèse du condyle mandibulaire, mandibulectomie.

Transmission

Maladie à hérédité démontrée.

Prédisposition raciale des Terriers Britanniques.

Mode de transmission

Mode de transmission autosomique dominant à pénétrance incomplète prouvé seulement chez certaines lignées de West Highland White Terrier.

Le gène muté et sa mutation

Mutation encore inconnue à ce jour.

Possibilité d'un test ADN

Test disponible pour le Terrier Ecossais, le Cairn Terrier et le West Highland White Terrier (depuis avril 2015, laboratoire de l’Université de Berne en Suisse, Genetics)