Rétinopathie multifocale de type 1

Multifocal retinopathy, 1.

aussi appelée Rétinopathie générique de type 1.

Décollement puis dégénérescence de la rétine en plusieurs zones de taille variable. Ces lésions sont causées par un manque d’absorption de l’épithélium pigmentaire et des sécrétions localisées produites par ce même épithélium.

#SYSTÈME VISUEL

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Jeune chien d’une race prédisposée présentant des troubles de la vision.

Fréquence

Très rare.

Signes cliniques

• Tous les intermédiaires entre l’absence de signes cliniques jusqu’à la cécité sont possibles.
• L’apparence de la rétine peut sembler modifiée.
• Les premiers signes cliniques peuvent apparaître dès 4 mois.

Méthodes de diagnostics

1. Examen ophtalmologique indirect : des zones du tapis sont hyper réflectives. Ces zones se localisent parfois autour de zones pigmentées ou grises. La dégénérescence de la rétine est le plus souvent focale mais elle peut aussi être étendue par regroupement de plusieurs lésions.
2. Électrorétinogramme.

Diagnostic différentiel

• Atrophie progressive de la rétine.
• Névrite.
• Encéphalite.

Pronostics

Le pronostic est très variable : les signes cliniques étant très inconstants.

Traitements

Absence de traitement

Transmission

Transmission héréditaire démontrée

Mode de transmission

Autosomique récessif

Le gène muté et sa mutation

Mutation non-sens (p.R25X) du gène BEST1 (Bestrophin 1) encore appelé VMD2 (Vitelliform Macular Dystrophy 2) porté par le chromosome 18 qui est en cause.

Possibilité d'un test ADN

Oui

Conseil aux éleveurs

• La mise à la reproduction des chiens atteints est à proscrire.
• Reproduction possible des hétérozygotes mais uniquement avec des homozygotes sains et dépistage des chiots afin d’identifier les hétérozygotes.