Sténose pylorique

Pyloric stenosis, chronic hypertrophic pyloric gastropathy.

aussi appelée Gastropathie pylorique hypertrophique chronique.

• Obstruction de l’orifice pylorique résultant d’une hypertrophie des muscles lisses circulaires et/ou d’une hyperplasie de la muqueuse pylorique. Cela entraîne un défaut ou un retard de vidange gastrique à l’origine de vomissements chroniques chez les chiens atteints. • 2 formes de sténose pylorique sont décrites chez le chien : o Une forme acquise. o Une forme congénitale. 

#SYSTÈME DIGESTIF

Races prédisposées

Découvrez chaque race en détails sur le portail SCC

Suspicion

Signes cliniques observés chez un chien de race prédisposée :
o Après le sevrage, lors du passage à une alimentation solide, et jusqu’à 1 an d’âge pour la forme congénitale.
o D’âge adulte ou mature pour la forme acquise, avec une moyenne décrite à 9.8 ans.

Fréquence

Peu fréquent.

Signes cliniques

• Signes cliniques variables en fonction du degré de l’obstruction pylorique qui entraine un syndrome de rétention gastrique.
• Vomissements chroniques intermittents d’aliments non digérés ou partiellement digérés, en général quelques heures après un repas. Vomissements parfois « en jet » si la sténose est importante. La fréquence des vomissements semble augmenter avec le temps.

Les autres signes cliniques pouvant éventuellement être observés en fonction de l’ancienneté et de la fréquence des vomissements sont les suivants :
• Perte de poids.
• Polyphagie fréquente (mais anorexie possible en cas de douleur abdominale).
• Léthargie.
• Douleur abdominale.
• Polydypsie.
• Déshydratation.
• Faiblesse musculaire.

Méthodes de diagnostics

1. Épidémiologie et clinique.
2. Analyses biochimiques : hypochlorémie, hypokaliémie, alcalose métabolique (éventuelle azotémie pré-rénale en cas de déshydratation majeure).
3. Échographie abdominale : visualisation de l’épaississement de la muqueuse pylorique.
4. Radiographies abdominales sans produit de contraste : éventuelle distension gastrique.
5. Radiographies abdominales avec produit de contraste (ex : sulfate de baryum) : épaississement de la muqueuse pylorique provoquant un défaut de remplissage de la lumière gastrique par le produit de contraste, rétrécissement de l’orifice pylorique à l’origine d’une image en « bec » et rétention du produit de contraste témoignant d’un retard de vidange gastrique.
6. Gastroscopie : visualisation des lésions macroscopiques.
7. Histologie sur biopsie de muqueuse pylorique : hyperplasie et œdème de la muqueuse, foyers microscopiques d’ulcération, hyperplasie gastrique glandulaire et fovéolaire, dilatation kystique glandulaire et infiltrats inflammatoires d’intensité variable.

Diagnostic différentiel

• Gastrite chronique (lymphoplasmocytaire, éosinophilique, granulomateuse, atrophique, hypertrophique, à Helicobacter spp, parasitaire).
• Ulcères gastriques.
• Corps étranger gastrique obstructif ou sub-obstructif.
• Troubles de la motilité gastrique.
• Obstruction pylorique par une masse extra-gastrique (pancréatique, duodénale).
• Néoplasie gastrique.
• Hernie hiatale.

Pronostics

Bon à excellent à la suite d’une intervention chirurgicale.

Traitements

• Le traitement de cette affection est essentiellement chirurgical. Différentes techniques chirurgicales sont envisageables : pyloromyotomie, pyloroplastie, gastroduodénostomie ou gastrojéjunostomie. Le choix de la technique dépendra généralement de l’étendue de l’obstruction pylorique.
• Le traitement médical à base d’anti-vomitifs et de gastrokinétiques est souvent décevant. Des anti-acides (inhibiteurs de la pompe à protons et anti-histaminiques H2) et des protecteurs gastriques (sucralfate) peuvent cependant soulager l’animal.
• Il est conseillé de nourrir les chiens atteints avec un aliment hyperdigestible et pauvre en graisses en l’attente de l’intervention chirurgicale.

Transmission

• Prédisposition des races brachycéphales à la forme congénitale.
• Les chiens de petite race seraient prédisposés à la forme acquise, bien qu’aucun consensus n’ait été établi à ce jour.
• Prédisposition sexuelle des mâles pour la forme acquise.
• Forme congénitale : Terrier de Boston, Boxer, Bouledogue français.
• Forme acquise : Lhassa Apso, Shih Tzu, Epagneul Pékinois, Caniche, Bichon Maltais.

Mode de transmission
Le gène muté et sa mutation
Possibilité d'un test ADN

Non.